Menu

Conférence de Montréal – Et maintenant ?

À l’image de tous ces grands rendez-vous internationaux, la 22e Conférence de Montréal s’est clôturée sur une volonté commune et de fer affichée vers une nouvelle ère de prospérité souhaitée plus verte, plus inclusive et équitable. Et maintenant ? Si la volonté est belle et robuste, c’est dans l’action qu’on jugera les propos édifiants entendus la semaine dernière à Montréal...

Le menu donnait le vertige et la semaine fut remplie à souhait ! Quelque 4000 participants, plus 200 conférenciers de prestige, des séries de quadruples panels simultanés, le tout réparti sur trois plages horaires distinctes, un colossal buffet qui aurait nécessité une petite armée pour assurer une couverture pleine et entière. Pour le journaliste et rédacteur en chef que je suis, les choix ont été déchirants parfois, mais l’équipe d’Afrique Expansion a essayé de vous livrer des pans jugés importants de l’événement, des fenêtres ouvertes sur les discussions visant à trouver les solutions de demain aux problèmes d’aujourd’hui.

Tout y est passé : l’économie, la gouvernance, l’énergie, les infrastructures, le développement durable, le commerce international, l’innovation, la santé, les retraites, alouettes !!! Généreusement offerte aux participants, une information privilégiée concernant les grands enjeux de l’économie mondiale et leurs conséquences socio-économico-politico-culturelles.

Le thème choisi de la prospérité était fort à propos dans un monde où pour assurer cette dernière à l’ensemble de la planète, le monde se voit forcer de composer, apprendre et gérer de nouveaux paradigmes d’évolution dictés par une panoplie de facteurs externes aujourd’hui devenus incontournables. Pensons ici aux importants changements climatiques, au manque de main d’œuvre ou au poids grandissant des régimes de retraite dont il faudra assurer la pérennité pour les générations futures en faisant autrement et différemment.

La créativité, l’ouverture, l’innovation ou la détermination n’ont pas manqué durant cette conférence qui a vu les points de vue les plus divers, parfois issus d’horizons opposés, s’entrechoquer pour faire avancer le débat. De grands PDG de multinationales pétrolières ou gazières qui se veulent sincèrement partie intégrante de la solution climat, aux répliques vives et tranchantes d’un Kerry Adler, apôtre de l’énergie solaire, qui a lancé un message fort aux dinosaures fossiles : «adaptez-vous ou mourrez !»

L’inspiration aussi sous de multiples et parfois touchantes formes. Une Joanne Liu, Québécoise et présidente internationale de Médecins Sans Frontières (MSF), qui a réaffirmé son engagement indéfectible en ces temps difficiles où les interventions de MSF sont parfois ciblées par les armées et combattants sur le terrain. Une Madjissem Beringaye, fondatrice de «Living the African Dream», qui se bat pour le financement d’entreprises dirigée par des femmes et se présente comme la preuve tangible qu’on peut passer du rêve à la réalité.

Passer du rêve à la réalité, de la volonté à l’action, voilà précisément l’enjeu qui doit aujourd’hui préoccuper les dirigeants et décideurs au lendemain de cette inspirante Conférence de Montréal. Beaucoup de choses ont été dites, beaucoup d’idées lancées, des projets novateurs annoncés, de petites révolutions déjà en marche. Il faut donc non seulement poursuivre, mais surtout accélérer le rythme de telles mesures et réformes avec en tête la justesse de l’objectif visé.

On parlera bien sûr de coûts, de financement et d’aide, de législations à adapter ou modifier, de cadres légaux à prévoir, d’encadrement à délimiter, etc. Sauf qu’à trop penser et parler, on finit pour oublier d’agir. Et c’est précisément sur ce point central que sera déterminé et jugé le succès cette 22e Conférence de Montréal : dans la capacité de ses nombreux acteurs à passer rapidement à l’action.

Du temps, le monde n’en a plus, la planète non plus. Ce dont nous parlions aujourd’hui devait être fait hier et avant-hier. Nous nous fions beaucoup sur les avancées technologiques pour rattraper ce temps perdu. Et s’il est vrai que le progrès portera une grande assistance à la cause, ces problèmes humains devront trouver des solutions humaines. Car se dédouaner ainsi en attendant la quatrième révolution industrielle à nos portes serait non seulement grandement irresponsable, ce serait surtout terriblement lâche et honteux. Un aveu d’échec s’il en est un. Laisserons-nous faire où saisirons-nous les défis à la gorge ? Car le temps, c’est maintenant !

Jean-Nicolas Saucier

«Touche-à-tout» décrit parfaitement Jean-Nicolas Saucier, actuel rédacteur en chef d’Afrique Expansion Magazine. Actif dans l’univers médiatique depuis plus de 15 ans, il a sévi sur toutes les tribunes, du magazine à la radiodiffusion, de la presse écrite au domaine Web.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:
Le Sénégal en cinq points

juillet 28, 2017

Le Sénégal en cinq points

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire