Menu

Cyberattaque "WannaCry" : Quelles conséquences pour les entreprises ?

Le monde numérique vit une cyberattaque sans précédent depuis vendredi 12 mai. Une nouvelle forme de piratage piège les systèmes et les données informatiques des entreprises. Près de 300 000 entreprises, 150 pays touchés. Il s’agit de l’attaque la plus importante de l’histoire. Quelle est l’ampleur des dégâts pour les États et les entreprises en particulier ?

Le virus « WannaCry », le « ransomware » ou « logiciel de rançon » qui chiffre les données contenues dans un ordinateur et exige un paiement pour les décoder a fait beaucoup de dégâts depuis son apparition vendredi dernier. Il a principalement frappé des entreprises. Parmi les principales cibles figurent les hôpitaux britanniques, l’entreprise de téléphonie espagnole Telefonica, le constructeur automobile français Renault, la société américaine de livraison de colis Fedex, le ministère russe de l’Intérieur ou la société des chemins de fer allemands Deutsche Bahn.

Combien demandent les pirates ?

Les victimes se voient demander dès les premiers instants, 300 dollars sous trois jours, sinon la rançon double. La somme n’est pas énorme mais étant donnée l’ampleur de l’attaque, la somme totale pourrait être importante. Des experts et autorités conseillent de ne pas payer, car il n’est pas sûr de pouvoir récupérer ses fichiers par la suite.

L’ancien hacker espagnol Chema Alonso, devenu responsable de la cybersécurité de Telefonica, a estimé samedi sur son blog que malgré « le bruit médiatique qu’il a produit, ce "ransomware" n’a pas eu beaucoup d’impact réel » car « on peut voir que sur le portefeuille bitcoin utilisé le nombre de transactions" est faible. Selon le dernier décompte, assure-t-il, seulement "6 000 dollars ont été payés » aux rançonneurs dans le monde. Il s’agirait dès lors d’un coup médiatique plus qu’autre chose. Avec tout de même quelques gênes non négligeables comme la fermeture temporaire d’une usine Renault dans le nord de la France ou encore des problèmes d’affichages de trains en Allemagne. En gros, plus de peur que de mal.

Le média Huffington Post a rencontré Ilan Graicer, un pirate au service du bien commun, lors de la quatrième édition de « l'Echappée volée », un événement réunissant les têtes pensantes et agissantes du futur. « Cette cyberattaque n'a pas été coordonnée par un pays ou une organisation. Nous avons affaire à des criminels à un petit niveau, qui veulent faire de l'argent très vite. Ils se fichent de qui ils attaquent, ils ne connaissent même pas forcément leur identité. Ils se sont concentrés sur les systèmes d'exploitation Windows XP et 2003 », a-t-il expliqué au journal.

Selon ce pirate, il y a plusieurs fautifs dans cette affaire. Les deux principaux semblent être Microsoft qui n'a pas protégé ses utilisateurs en leur faisant payer les mises à jour au lieu de les offrir et la NSA (Agence nationale de la sécurité) qui a laissé fuiter des outils de hacking sur Internet. Les hackers n'avaient plus qu'à les acheter sur le dark web. « La NSA, a fourni les technologies qui ont mené à cette cyberattaque », a conclu Ilan Graicer.

Que faut-il faire pour s’en prémunir ?

L’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information recommande l’application immédiate des mises à jour de sécurité qui permettent de corriger ces failles. Il faut bien entendu bannir les anciennes versions de Windows et passer à des versions plus récentes proposant ces mises à jour.

Il est difficile d'évaluer l'ampleur, mais on peut imaginer les dégâts, sachant qu'une centaine de pays sont concernés. Des hôpitaux, des écoles, des sociétés de téléphonie, des banques, des administrations publiques ont été ciblés, et surtout que le danger n’est pas écarté car une nouvelle attaque liée à WannaCry appelée Adylkuzz a été découverte cette semaine par des chercheurs de Proofpoint, une société de sécurité informatique.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRICA

  • logo forum new
    Forum Africa

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire