Menu

L'humanitaire : les multinationales de la charité

De par leur puissance, certaines organisations non gouvernementales (ONG) agissent comme des multinationales avec la contrainte d’obéir aux logiques de l’économie de marché, déplore certains experts.

D’organisations caritatives ou philanthropiques à leur création, les ONG sont devenues avec le temps, d’énormes entreprises qui occupent une place croissante sur la scène internationale. Au point que beaucoup se demandent si avec une telle puissance, elles combattent encore vraiment les inégalités sociales et autres maux de cette planète. Le cas d’Haïti est un parfait exemple.

En janvier 2010, le pays était victime de l'une des pires catastrophes que les humanitaires aient eu à gérer ces dernières années, un séisme. Au lendemain du désastre, Haïti a été un véritable terrain d'entraînement pour les milliers d'ONG, les États ou les grandes organisations internationales qui supervisent les programmes d'aide comme les Nations Unies. Près de 6 milliards de dollars ont été récoltés.

"En 2010 et 2011, le pays était saturé d'argent, dans le sens où il était impossible de dépenser beaucoup plus", avoue un haut responsable de l'ONU interrogé dans le cadre d’un documentaire français intitulé "Charity business : les dérives de l'humanitaire". Pourtant près de dix ans après, Haïti est encore loin de s'être relevé. Des sommes énormes se sont évaporées et 1, 2 million de personnes ont été déplacées sans être tous relogées et l’accès à l’eau potable demeure un combat quotidien pour les Haitiens.

Cette demi-île des Caraïbes illustre ainsi parfaitement les paradoxes actuels de l'humanitaire : agir dans l’urgence dans les pays en détresse sans vision de développement à long terme. La majorité des grandes organisations humanitaires semblent donc plus intéressées à conserver, voire augmenter le nombre de leurs bailleurs de fonds et donateurs. Certaines d’entre elles n’hésitent pas pour cela, à simplifier et même à tronquer la réalité politique et socio-économique des pays où elles interviennent.

En France par exemple, près de 3 milliards d'euros au total, atterrissent chaque année dans les caisses des associations, soit l’équivalent du chiffre d'affaire de la filière française du géant américain Apple. Pour communiquer, les associations expliquent souvent que chaque euro versé aura un impact direct, en permettant d'offrir un vaccin à un enfant, par exemple. Mais il est évident qu'une partie des dons servent à payer leurs frais de fonctionnement. Pour autant, cette pratique n'a rien de choquant pour certains experts, dès lors que l’humanitaire est devenu un secteur économique à part entière.

Ainsi, selon eux, les “dérives de l’humanitaire” s’expliquent notamment par le gigantisme et la permanence d’une partie des ONG. À partir d’une certaine taille, ces grandes organisations œuvrent plus pour leur propre développement que pour celui des populations qu’elles devraient aider. Cela d’autant plus que l'argent est devenu plus que jamais le nerf de la guerre.

Citons ainsi l’histoire de l'Arche de Zoé, cette association française dont les agissements au Darfour ont été adaptés au cinéma. En 2007, elle avait obtenu plusieurs milliers d'euros auprès de dizaines de personnes auxquelles étaient promises l'arrivée, sinon l'adoption, d'un orphelin originaire de la province soudanaise du Darfour, limitrophe du Tchad, déchirée par la guerre.

Mais, alors que les bénévoles s'apprêtent à embarquer 103 enfants dans un avion pour les emmener en Europe, des policiers du Tchad arrêtent le convoi pour « tentative d'enlèvement de mineurs ».

Les bénévoles avaient mis en scène une évacuation sanitaire des enfants qui étaient couverts de faux bandages et de perfusions factices. Le gouvernement français dénonce alors une opération « illégale et irresponsable ». Finalement rapatriés en France, les six membres de l'équipe associative sont condamnés de 6 mois à 2 ans de prison.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire