Menu

Internet – Un service considéré «essentiel» au Canada

Dans une époque où l’économie se numérise rapidement et où un très grand nombre de services passent désormais par le Web, le Canada vient de rejoindre une poignée de pays qui considère l’accès à Internet large bande et haute vitesse comme un service de base, essentiel à l’ensemble des Canadiens.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), véritable gendarme de l’audiovisuel au pays, a pris cette décision fin décembre 2016, annonçant du même coup un fonds de 750 millions de dollars sur cinq ans, auquel les grands fournisseurs de services de télécommunication devront contribuer, pour assurer l’accès à une connexion haute vitesse (minimum de 50 mégabits/seconde) à l’ensemble des citoyens du pays. Alors que 82% des Canadiens bénéficiaient d’un tel service en 2015, l’organisme de régulation estime qu’il faudra de 10 à 15 ans pour l’étendre à tous.

Dans un communiqué, le président du CRTC Jean-Pierre Blais a décri la connexion Internet haute vitesse comme un service de «base» et «vital» pour une panoplie de services publics, la santé et l'éducation notamment, mais aussi les services bancaires et financiers, les achats en ligne, le divertissement ou les réseaux sociaux. «Une connexion numérique fiable et de grande qualité est essentielle à la qualité de vie des Canadiens», a-t-il souligné.

Il s’agit bien sûr d’un grand défi pour les compagnies qui offre ce service dans le deuxième plus grand pays de la planète, 10 millions de kilomètres carrés, où près d’un Canadien sur cinq se trouve dans des régions éloignées ou enclavées et est privé d’un accès de qualité à Internet, ce qui, toujours selon le CRTC, «réduit ses possibilités de participer à l’économie numérique».

Le CRTC annonce donc le déploiement d’une stratégie nationale de haut débit dont les points clés sont les suivants :

- 100 % des Canadiens doivent avoir accès à des services Internet mobiles et fixes fiables de classe internationale;

- De nouvelles cibles de vitesse de téléchargement de réseau de 50 Mbps pour le téléchargement en aval et 10 Mbps pour le téléchargement en amont, et la possibilité de s'abonner à une formule Internet fixe avec une option de données illimitées. Aux États-Unis, le FCC définit le « haut débit » comme un téléchargement en aval de 25 Mbps et un téléchargement en amont de seulement 3 Mbps;

- La décision prévoit un accès Internet défini comme un service fondamental, un accès à des vitesses de classe internationale, des options pour des formules de données illimitées, et des règles du jeu équitables pour les Canadiens de zones rurales et reculées;

- Les Canadiens d'un bout à l'autre du pays doivent avoir accès à des connexions Internet mobiles et résidentielles à grande vitesse. Pour les financer, le CRTC redistribuera des centaines de millions de dollars des revenus des sociétés de télécommunications au cours des prochaines années;

- À l'avenir, les communautés rurales, reculées et urbaines doivent pouvoir accéder à des vitesses Internet cinq fois plus rapides que le minimum américain (10/1) et aux réseaux mobiles 4G/LTE les plus rapides disponibles.

Club sélect

Grâce à cette décision, le Canada rejoint un groupe très sélect de pays qui considèrent l’Internet haute vitesse comme un service essentiel et fondamental pour tous. Parmi ces États, on retrouve notamment les États-Unis, Israël, la Finlande, Malte, l'Espagne et la Suisse. Directeur de campagne chez OpenMedia, un mouvement de près de 50 000 citoyens en faveur de l'Internet comme service fondamental, Josh Tabish considère cette décision comme réellement historique au pays.

« Cette décision changera la donne pour les communautés rurales mal desservies du Canada où l'accès à Internet est soit inexistant, soit trop coûteux, en partie en raison de la géographie accidentée et de la faible densité de population du Canada. Les Canadiens demandaient un accès universel à l'Internet, un support pour les communautés rurales, des vitesses de classe internationale, des options de données illimitées, et des garanties minimum pour la qualité de leur Internet. Aujourd'hui, nous avons obtenu tout cela, et rien n'empêche d'autres pays du monde à en faire autant », a déclaré Josh Tabish par voie de communiqué.

Avant d'ajouter : «Les pays du monde entier affrontent un grand nombre des défis que le Canada a dû relever, notamment en termes de fourniture d'un Internet haut débit fiable aux communautés rurales et isolées. Ces défis peuvent être surmontés, mais il faudra une véritable volonté politique pour le faire. À mon avis, la décision annoncée aujourd'hui va inspirer les gens du monde entier et inciter les décideurs à faire ce qu'il faut pour garantir que tous leurs citoyens bénéficient de ce que l'Internet peut offrir. »

Le Canada vient donc de rendre un tel service obligatoire avec un échéancier somme toute réaliste sur un horizon de 10 à 15 ans. S’il est évident qu’un pays bien nanti comme le Canada peut se permettre se genre de régulation, ce n’est assurément pas la même chose pour de nombreux États africains qui peinent encore parfois à bien desservir les grands centres urbains. Mais il faut bien commencer quelque part et à cet égard, l’action du pays à la feuille d’érable en incitera peut-être d’autres à suivre cette voie.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire