Menu

Libre-échange – La planète à l’heure de la défiance envers la mondialisation

Alors que le président Donald Trump vient de retirer les États-Unis du traité de libre-échange transpacifique et souhaite renégocier l’accord nord-américain (ALENA), plusieurs nations se retrouvent tentées par le protectionnisme. Une défiance envers la mondialisation qui gronde partout sur la planète.

Créée en 1995 et célébrant tout juste ses 20 ans, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’est depuis posée comme garante de ces échanges tous azimuts en faisant la promotion de la libéralisation commerciale. Élimination des barrières tarifaires, réduction des droits douaniers et harmonisation des réglementations commerciales, la mission de l’OMC est aussi large que son membership rassemblant 164 nations. Reste qu’en dépit de cette volonté de libéraliser au maximum les échanges, l’organisation ne peut aujourd’hui que constater la montée en puissance du protectionnisme, personnalisée comme jamais par les États-Unis de Donald Trump, première économie mondiale faut-il le rappeler.

Comme le détaillait à l’Agence France-Presse Sébastien Jean, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii), 271 accords commerciaux sont aujourd’hui officiellement en vigueur dans le monde, ententes conclues entre deux ou plusieurs nations, voire des régions. Toujours selon M. Jean, les échanges réalisés à l’intérieur de ces cadres économiques représentaient 37% du commerce mondial en date de 2013.

État des lieux

Dans un récent dossier sur le commerce mondial et les visées protectionnistes du président américain, l’AFP a décortiqué d’habile manière les différents accords ou ententes commerciale recensées à l’échelle du globe. Elle divise en trois grands groupes ces partenariats commerciaux : les zones de libre-échange, les unions douanières et les méga-accords régionaux. Voici donc en intégralité ce que détaillait l’agence française.

« Les zones de libre-échange »

« Elles sont constituées de pays éliminant entre eux presque tous les droits de douanes mais conservant leur propre politique commerciale vis-à-vis des pays tiers.

- L'Accord de libre-échange nord-américain (Alena), entré en vigueur en 1994 et constitué des États-Unis, du Canada et du Mexique, est la principale zone de libre-échange dans le monde. Donald Trump veut renégocier cet accord, cause selon lui de nombreuses délocalisations d'entreprises, notamment au Mexique.

- L'Association des nations du Sud-Est asiatique (Asean) comprend Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. Regroupement politique à l'origine, cette zone de libre-échange est encore en cours de construction.

- L'Association européenne de libre-échange (AELE) regroupe aujourd'hui la Norvège, l'Islande, le Liechtenstein et la Suissse. Fondée à l'origine comme un pendant à la Communauté économique européenne, devenue Union européenne (UE), elle s'est vidée de sa substance au fur et à mesure que ses membres ont rejoint l'UE. »

« Les unions douanières »

« En plus d'éliminer les droits de douane, les unions douanières définissent une politique commerciale commune face aux pays tiers, dont une réglementation et un tarif extérieur uniques.

- L'Union européenne est la principale union douanière dans le monde. Constituée de 28 Etats membres, elle a en tant que telle signé des accords commerciaux avec d'autres pays comme la Turquie, les pays d'Afrique du nord ou la Corée du Sud. Le Royaume-Uni, avec le Brexit, a récemment décidé d'en sortir.

- Le marché commun du Sud ou Mercosur, entré en vigueur en 1995, regroupe l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay (le Venezuela est suspendu depuis décembre) auxquels sont associés plusieurs autres pays d'Amérique du sud. Cette union douanière exclut cependant plusieurs produits sensibles comme l'automobile. »

« Les méga-accords régionaux »

- Le partenariat transpacifique (TPP) a été signé en 2015 après de longues années de négociation par 12 pays riverains ou proches de l'Océan Pacifique (Etats-Unis, Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam) mais n'est pas entré en vigueur. Les États-Unis viennent de s'en retirer.

- L'accord de libre-échange négocié entre le Canada et l'Union européenne (Ceta) a été signé en octobre. Il doit maintenant être soumis au vote de l'ensemble du Parlement européen, le 15 février.

- L'accord de libre-échange transatlantique entre l'UE et les États-Unis (TTIP) est actuellement dans les limbes. Les négociations pour un abolissement des barrières douanières et réglementaires ont été lancées en 2013 mais se sont heurtées à la réprobation croissante de la société civile et de certains pays européens.

- Le Partenariat économique intégral régional (RCEP) est un projet d'accord de libre-échange entre les dix pays membres de l'Asean et leurs partenaires commerciaux régionaux (Chine, Japon, Australie, Inde, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande). Le probable abandon du TPP relance cette initiative promue par la Chine. »

Quelques constats se dégagent de ce recensement exhaustif fait par l’AFP. Tout d’abord que le commerce mondial est jusqu’ici florissant et que les ententes s’y rattachant sont nombreuses. Ensuite, l’absence totale de l’Afrique dans ces accords internationaux. Mais cela semble être sur le point de changer ! À l’échelle du continent, des accords existent déjà et les discussions pour libéraliser les échanges sur toute l’Afrique sont plus que jamais d’actualité même si les choses ne bougent pas aussi rapidement que certains le souhaiteraient.

Pour ces multiples raisons et car le libre-échange international est sur toutes les lèvres à l’heure où le protectionnisme se manifeste de plus en plus, l’équipe d’Afrique Expansion se penchera en profondeur sur la question. D’abord en regardant du côté nord-américain où l’ALENA s’apprête à vivre son premier véritable test, puis ensuite en Afrique où les initiatives se multiplient pour faciliter les échanges entre nations. Un dossier à lire tout au long de la semaine dans les pages web de votre pont économique entre l’Amérique du Nord et le continent africain.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRICA

  • logo forum new
    Forum Africa

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire