Menu

Présidence Trump – Le Canada et l’ALENA au cœur de la tourmente

Donald Trump avait promis de s’attaquer dès son entrée en fonctions aux accords commerciaux liant les États-Unis au reste du monde et c’est déjà chose faite. Au menu, un retrait manu militari du Partenariat transpacifique (TTP) et une renégociation rapide de l’ALENA, l’accord de libre-échange nord-américain avec le Canada et le Mexique. Au nord comme au sud du pays de l’Oncle Sam, on marche maintenant sur des œufs que personne ne souhaite casser.

« Nous allons rencontrer le premier ministre du Canada [Justin Trudeau] et le président du Mexique [Enrique Pena Nieto], et nous allons commencer des négociations liées à l'ALENA », a lancé dimanche Donald Trump suite à la prestation de serment de nouveaux membres de son équipe à la Maison-Blanche et cité par Radio-Canada.

L'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) entre les trois partenaires est entré en vigueur en 1994 suite à de très longues et pénibles négociations. Il s’agit de la principale zone de libre-échange dans le monde et depuis sa ratification, la somme des échanges commerciaux entre les pays signataires a triplé et dépasse aujourd’hui 1320 milliards de dollars chaque année. Une croissance des échanges américains bien plus rapide qu'avec la totalité des autres pays entre 1993 et 2001, un des avantages de l'ALENA note une étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Reste que les Américains ont une balance commerciale déficitaire avec le Canada et le Mexique, les partenaires nord et sud exportant davantage de produits dans cet imposant marché de plus de 300 millions de consommateurs que l'inverse. Donald Trump souhaite donc renégocier l’ALENA qu’il accuse d’être responsable de nombreuses délocalisations d'entreprises, en particulier au Mexique. Mais le nouveau président américain peut-il tout bonnement retiré son pays de pareil accord ? Des experts commerciaux cités par Radio-Canada apportent les premiers éléments de réponse.

« Les termes de ce dernier pourraient s'avérer extrêmement complexes à renégocier et la procédure pourrait prendre plusieurs années. L’ALENA, qui réunit les États-Unis, le Canada et le Mexique, prévoit la possibilité pour un pays membre de signifier son intention de se retirer. Une période de 180 jours est alors ouverte pour mener de nouvelles négociations. En l’absence d’une nouvelle entente, l'ancien accord devient de fait obsolète. »

Le Canada bien placé ?

Les premières réactions canadiennes face à la volonté affichée par Trump n’avaient rien d’encourageant. Dimanche, l'ambassadeur canadien à Washington David MacNaughton a affirmé craindre que son pays ne subisse des « dommages collatéraux » en raison de la politique commerciale protectionniste prônée par le milliardaire désormais assis dans le bureau ovale. Une position que partagent de nombreux entrepreneurs au pays dont le chiffre d’affaires est grandement tributaire de clients américains. La nouvelle administration républicaine envisage notamment l'imposition de tarifs sur les achats d'énergie à l'étranger, une hypothèse inquiétante pour le Canada, sixième producteur mondial de pétrole et grand exportateur d’hydro-électricité au sud du Québec dans l’est des États-Unis.

Mais tout n’est pas noir pour le Canada et les experts s’entendent pour dire que le pays à la feuille d’érable est en bien meilleure position que son autre partenaire mexicain. Canadiens et Américains comptent parmi les plus grands partenaires commerciaux de la planète avec des échanges qui frôlent les 600 milliards de dollars américains annuellement. Des facteurs dont semble être conscient l’entourage du président Trump.

Le Canada ne devrait pas avoir « à trop se préoccuper » de la renégociation de l'ALENA a estimé lundi un conseiller de Donald Trump, Stephen Schwarzman, qui dirige le forum stratégique mis en place en décembre par le président afin d’évaluer la nouvelle politique économique à mettre en place. « L'une des choses importantes est le point de vue exceptionnellement positif » que Donald Trump a du Canada, a déclaré à l’AFP M. Schwarzman, également PDG de la société d'investissement Blackstone Group, qui était lundi à Calgary pour un entretien direct avec le premier ministre canadien Justin Trudeau.

« Le Canada est un grand partenaire des États-Unis depuis aussi longtemps que l'on puisse se rappeler. Il peut y avoir quelques modifications mais, pour l'essentiel, les choses devraient bien se passer pour le Canada (...), c'est un modèle de ce que les relations commerciales devraient être, c'est un jeu où tout le monde sort gagnant », a-t-il pris soins d’ajouter au grand bonheur du leader canadien qui affiche sa volonté de travailler de manière constructive avec l’administration Trump.

Le gendre et haut conseiller du président américain, Jared Kushner, était d’ailleurs attendu au séminaire gouvernemental mardi à Calgary, mais ne sera finalement pas au rendez-vous. « Nous pouvons maintenant confirmer qu’aucun autre représentant de l'administration américaine, au-delà de M. Schwarzman, ne sera présent ici à la retraite », a déclaré un porte-parole de Justin Trudeau cité par l’agence française. « Le travail entre notre gouvernement et l'administration américaine se poursuit à tous les niveaux », a-t-il également ajouté.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire