Menu

Présidence Trump – Une entrée en scène mouvementée

L’homme est aussi controversé qu’imprévisible et les premiers jours de cette nouvelle ère donnent déjà le ton : investi 45e président des États-Unis vendredi dernier, Donald J. Trump déclenche déjà des réactions planétaires qui promettent de se poursuivre, d’abord et avant tout sur le territoire américain.

Que ce soit en raison de son style que plusieurs qualifie de méprisant, de son attitude défiante à l’endroit de tout un chacun ou de ses propos sulfureux, notamment sur les femmes, Trump a déclenché un appel sans précédent aux manifestations dès son élection le 8 novembre dernier. C’est d’abord Teresa Shook, une grand-mère et avocate à la retraite vivant à Hawaï, qui a lancé un appel à la mobilisation sur Facebook suite à l’élection choc du milliardaire. Un appel entendu et repris partout dans le monde.

« Il y aura des militants qui se battent pour que tous les Américains puissent profiter des valeurs qui nous sont chères, mais aussi des gens qui ont été choqués et qui ont peur de la direction que prend le pays », expliquait Tamika Mallory, membre du Comité national de la « Women’s March », citée par Radio-Canada en marge des manifestations monstres qui se sont déroulées samedi.

Ils ont été des centaines de milliers à marcher et manifester dans les rues des principales villes américaines, notamment New York, Philadelphie, Chicago ou Los Angeles, mais également Paris, Berlin, Londres, Prague, Sydney, Toronto et Montréal.

L’organisation américaine qui a lancé l’événement planétaire, « Women’s March », a estimé qu'à l'échelle mondiale plus de 2 millions de personnes étaient descendues dans les rues pour les « Sisters Marches », les Marches des sœurs en soutien aux manifestations américaines. Au Canada, une trentaine de ces marches ont été organisées, notamment à Montréal, Ottawa, Toronto, Calgary, Edmonton, Frédéricton, Halifax, Moncton, Winnipeg et Vancouver.

« Ce mouvement a permis à des milliers de femmes au pays et à des millions partout dans le monde d’offrir une démonstration de notre pouvoir collectif », a affirmé sur les ondes de Radio-Canada la porte-parole de la Marche des sœurs du Canada, Gillian Sonin.

Guerre médiatique

Dans un style qu’on dirait calqué sur celui du nouveau président américain, la Maison-Blanche a accusé samedi les médias d’avoir sous-estimé le nombre de partisans de Donald Trump venus assister à on inauguration vendredi. Les tensions sont vives entre les médias et l’administration Trump, une situation qui ne risque pas de s’améliorer suite aux événements du week-end dernier.

« C'était le plus grand public à jamais assister à une investiture, un point c'est tout. Tant en personne qu'autour du monde », a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche cité par l’agence Reuters, Sean Spicer, en référence à l'assistance de la cérémonie d’inauguration présentée vendredi. « Ces tentatives de diminuer l'enthousiasme de l'investiture sont honteuses et mauvaises », a-t-il ajouté.

Les chiffres avancés par l’institut Nielsen disent toutefois autre chose : près de 31 millions de téléspectateurs américains ont regardé la cérémonie d'investiture de Donald Trump, moins que les 38 millions enregistrés pour Barack Obama en 2009. Les autorités de Washington estiment de leur côté à 1,8 million le nombre de personnes venues voir l’investiture de Barack Obama le 20 janvier 2009, le plus grand rassemblement jamais connu dans la capitale américaine.

Trump lui-même a ajouté sa voix pour fustiger les médias selon lui biaisés. « Je regarde cette chaîne de télévision, et ils montraient des pelouses vides et parlaient de 250 000 personnes. C'est un mensonge », a déclaré le président américain à l'occasion d'une visite au siège de la CIA, l’agence des services secrets américains, en Virginie.

À peine quelques jours suivant son entrée en fonction, Donald J. Trump est sur toutes les lèvres, ici comme partout dans le monde. Dans pareil contexte, en considérant ses positions économiques très protectionnistes et vue l’importance de la relation commerciale canado-américaine, l’équipe d’Afrique Expansion ne pouvait passer à côté du sujet.

Tout au long de la semaine, nous nous pencherons sur ce que le Canada, l’Afrique et le monde peuvent attendre du président Trump, des positions déjà prises sur différents sujets et des actions déjà enclenchées, notamment le retrait du partenariat transpacifique ou la renégociation du traité de libre-échange nord-américain. Un dossier à lire ces prochains jours dans les pages web de votre pont économique entre l’Amérique et le continent africain.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRICA

  • logo forum new
    Forum Africa

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire