Menu

Marijuana – La planète tentée par l’or vert…

Alors que le débat est lancé au Canada sur la légalisation de la consommation récréative de marijuana, promise par le gouvernement Trudeau, de plus en plus de législations sur la planète prennent cette voie. Et ça rapporte gros !

Nous avons tous en tête ces « coffee shops » d’Amsterdam où il est possible de fumer tranquillement un joint sans s’inquiéter. Pourtant, malgré la réputation de l’endroit, cette consommation affichée à la vue de tous n’est pas légale, mais plutôt règlementée et tolérée. Ce qui signifie que l’État ne touche aucun revenu lié à la pratique. Et c’est un des arguments avancés par nombre de juridictions qui ont choisi de légaliser la chose.

Tout d’abord, regardons la liste des endroits au monde où la consommation de cannabis a jusqu’ici été légalisée. Il faut dire avant tout que plusieurs pays ont décriminalisé la chose sans toutefois la rendre légale, rendant ainsi les usagers passibles d’une simple amende. Mais d’autres États, même s’ils ne sont pas très nombreux, en autorisent la consommation. C’est le cas des Pays-Bas, de l’Espagne, du Portugal, de la République tchèque et de l’Italie en Europe, de la Jamaïque, de l’Uruguay, de certains états des États-Unis (Colorado, Washington, Oregon, Alaska, Maine, Nevada, Californie, Massachusetts), et de la... Corée du Nord ! Le gouvernement canadien de Justin Trudeau ayant clairement annoncé son intention de légaliser la consommation récréative de Marijuana, le Canada s’annonce comme le prochain sur la liste.

Mais est-ce payant pour les États ?

Même s’il est difficile de trouver des statistiques précises sur la valeur du marché noir mondial de ventes de marijuana, on parle ici de la drogue la plus consommée sur la planète, d’un marché global qui dépasse facilement les 100 milliards de dollars. Mais si on regarde l’exemple américain, on réalise que les ventes récréatives de cannabis explosent littéralement : de 380 millions de dollars qu’elles représentaient en 2014, elles dépasseront les 12 milliards à l’horizon 2020. Taxées à hauteur d’environ 30% au pays de l’Oncle Sam, on réalise le pactole que cela peut représenter dans les poches des différents paliers de gouvernement.

Mais au-delà des retombées économiques anticipées, d’autres éléments doivent être mis dans l’équation. Pareille légalisation réduit les recettes du crime organisé, en plus de désengorger le système carcéral qui, aux États-Unis, est inondé de « criminels » arrêtés pour simple possession ou consommation. C’est également une méthode d’encadrer son usage et de tenter de limiter sa consommation aux adultes de 18 ans et plus, comme c’est le cas pour l’alcool. Et contrairement aux idées préconçues, la légalisation n’est pas appuyée que par des consommateurs.

«La grande majorité des citoyens favorables à la légalisation ne sont pas des consommateurs», indiquait en juin dernier au magazine Les Affaires James McIntosh, professeur d'économie à l'Université Concordia, qui s’est penché sur les différents modèles de légalisation du cannabis à l’échelle planétaire. « Ce sont des parents qui craignent que leurs adolescents ne soient arrêtés pour avoir fumé un banal joint. De plus, les gens n'aiment pas voir le crime organisé tirer toutes les recettes de cette industrie. »

Reste que comme dans toute situation, il y a aussi l’envers de la médaille. Légaliser une substance de cette nature implique qu’il faudra la contrôler au volant, tout comme l’alcool, et tout cela a un coût. Également, où distribuer ces « produits » ? Doit-on laisser le marché complètement libre ou est-ce préférable d’en limiter la vente dans des endroits comme la Société des alcools du Québec (SAQ) qui sont déjà habitués de faire le commerce d’une substance contrôlée ?

Si l’intention derrière la légalisation est bonne et que les fruits escomptés semblent prometteurs, on réalise que beaucoup de questions devront être posées et prises en délibéré avant d’en arriver à un résultat final satisfaisant pour tous. Reste qu’il s’agit d’un enjeu qui touche autant l’économie que la santé publique et c’est pourquoi l’équipe d’Afrique Expansion se penchera cette semaine sur le sujet.
Nous observerons dans un premier temps la situation au Canada où le sujet est sur toutes les lèvres après qu’un entrepreneur surnommé le « Prince du pot » ait choisi d’ouvrir six boutiques spécialisées à Montréal avant même qu’un projet de loi sur la chose ne soit adopté. L’homme a été arrêté et ses établissements fermés, mais cela a tout de même forcé le premier ministre Trudeau à rappeler que la loi actuelle demeurait en vigueur.

Notre équipe tournera ensuite son regard sur les États-Unis où huit états ont officiellement légalisé la consommation récréative de marijuana, certains dont nous ferons le bilan depuis quelques années déjà. Nous terminerons ensuite notre dossier en Afrique où le Maroc pourrait gagner gros dans l’aventure. Avec un « tourisme de la drogue » déjà très lucratif, le royaume chérifien pourrait être assis sur une véritable montagne d’or... vert ! C’est donc un dossier à lire toute la semaine dans les pages Web d’Afrique Expansion, votre pont économique entre l’Amérique et le continent africain.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRICA

  • logo forum new
    Forum Africa

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire