Menu

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger rompent le cessez-le-feu...

Le groupe rebelle des Vengeurs du Delta du Niger (NDA) a revendiqué ce 24 septembre, la destruction d'un important oléoduc dans le sud du Nigeria, rompant ainsi le cessez-le-feu annoncé il y a un mois. "Le 23 septembre 2016, à 20h40, nos équipes ont détruit les activités pétrolières sur l'oléoduc de Bonny", dans l'Etat de Rivers, a annoncé le porte-parole des NDA, Mudoch Agbinibo, dans un communiqué.

"Ceci est seulement un signal d'alerte, nous n'avons pas d'autres moyens de nous faire mieux entendre", précise le groupe rebelle actif dans la région du Delta depuis le début de l'année, et en pourparlers avec le gouvernement depuis la mi-août, mais estimant se faire "berner". "Nous sommes toujours favorables au dialogue et aux soi-disant négociations mais (...) nous n'avons pas assez de garantie, il n'y a eu aucun progrès", assure le groupe.

En effet, en août, les NDA avaient accepté de discuter avec le gouvernement nigérian, après des mois de sabotages et d'attaques sur les installations pétrolières du pays, qui ont entraîné une importante baisse de la production d'or noir, contribuant à l'entrée en récession de l'ex-première puissance économique d'Afrique. Elles ont visé, parfois de façon simultanée, des sites pétroliers appartenant à des compagnies étrangères (Shell, ENI et Chevron) mais également la compagnie d’Etat nigériane, NNPC. Certaines ont été contraintes de fermer leurs sites et d’interrompre leurs extractions.

Pour tenter de contrer ces attaques et reprendre le contrôle de la région, l'armée qui lutte également contre les raffineries illégales et les enlèvements fréquents, a lancé en août dernier, l'opération Sourire de Crocodile, près de la ville pétrolière de Warri (Delta). Mais, dans un contexte économique déjà difficile à cause de la baisse du baril de brut, le gouvernement s'est vu contraint de lancer des pourparlers avec le groupe rebelle.

Et pour cause! Du fait des attaques et sabotages massifs, la production de pétrole du pays est passée de 2,1 millions de barils par jour au premier trimestre à 1,7 million actuellement. Et l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la semaine dernière la note de sa dette, lui faisant ainsi perdre sa place de premier exportateur de brut en faveur de l'Angola.

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec ses 180 millions d’habitants, est le plus gros producteur de brut du continent et le 11e au niveau mondial. Celui-ci à faible teneur en soufre, est de qualité "bonny light", la meilleure au monde selon les experts. Et il est intégralement extrait dans le delta, où les conditions de vie sont particulièrement difficiles pour les populations.

Les NDA, aux velléités clairement indépendantistes, réclament une meilleure redistribution des ressources du pétrole qui représentent 70% des revenus de l'Etat nigérian, et assurent combattre pour le développement de leur communauté. Sur leur site internet, ils se décrivent comme étant composé de "jeunes éduqués" qui militent pour l’indépendance des régions du delta, la destruction de l’économie nigériane et la libération de Nnamdi Kanu, un chef du mouvement régionaliste Indigenous People of Biafra (IPOB), arrêté en octobre 2015 à Lagos.

En termes de revendications, le groupe de rebelles s’inscrit dans la lignée du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), groupe armé des années 2000 qui a mené de nombreuses attaques contre des installations pétrolières et enlevé des travailleurs du secteur avant que le gouvernement n'y mette fin avec la signature d’une amnistie en 2009. Un rapprochement que refusent aujourd’hui les Vengeurs du delta à cause entre autres, de leurs ambitions séparatistes.

Une semaine avant leur annonce de cessez-le-feu, ils avaient menacé de proclamer l'indépendance unilatérale du Biafra le 1er octobre, date de la fête nationale nigériane. Ils bénéficient d'ailleurs du soutien des leaders "pro-Biafra". La guerre du Biafra, de 1967 à 1970 a fait près de 2 millions de morts et reste un souvenir particulièrement douloureux et sensible au Nigeria.



Retour en haut

Grands titres

Prev Next Page:
Le Sénégal en cinq points

juillet 28, 2017

Le Sénégal en cinq points

AE ENTREPRISE

logo AE
Afrique Expansion Inc.

Créée en 1995, Afrique Expansion Inc. est une firme de consultants en communication et développement international dont la mission est de promouvoir les relations et les partenariats d’affaires entre les entreprises canadiennes et africaines.
Plus d'infos

AE MAGAZINE

  • logo AEM
    Afrique Expansion Magazine

    Depuis 12 ans, Afrique Expansion Magazine est une revue internationale des affaires qui fait la promotion des échanges commerciaux et des partenariats d’affaires entre l’Afrique et les Amériques... + Plus d'info...
    + Plus d'info...

FORUM AFRIQUE EXPANSION

  • logo forum new
    Forum Afrique Expansion

    Rendez-vous d’affaires Organisé par Afrique Expansion Magazine. Il réunit des entrepreneurs, personnalités politiques et dirigeants d’organismes publics et privés...
    + Plus d'info...

CONTACT

  • Afrique Expansion Magazine est une publication du groupe Geramcommunications Inc.
    Tel: +1 (450) 902-0527
    Fax: +1 (514) 393-9024
    Email:
    Équipe
    facebookTwitterYoutubeLinkedin

Web Analytics
×
Newsletter

Abonnez-vous à notre infolettre

* Obligatoire